Ecole d'art de Blois / Agglopolys

Mur adulte Mur enfants

Un équipement d'Agglopolys

L'accès à l'art pour tous les enfants

Depuis son ouverture en 1990, l'école d'art de Blois / Agglopolys a pour vocation de permettre à tous les enfants des écoles d'avoir une approche de l'art contemporain par la découverte des artistes et des œuvres, mais aussi et surtout par la pratique artistique.

 

En étroite collaboration avec l'Inspection académique de Loir-et-Cher, une équipe de professeurs d'enseignement artistique spécialisée a développé une forme singulière d'enseignement à base d'aventures, de jeux, d'expérimentations artistiques. Réalisé sur le temps scolaire, ce travail permet une mixité sociale dans l'accès à l'art.

 

Toutes les écoles de la communauté d'agglomération de Blois peuvent donc avoir accès à une initiation artistique sous la forme d'une aventure de création qui se déroule sur une semaine ou plus, à l'école d'art et/ou dans les écoles.

 

Chaque année, plus d'une quarantaine de propositions voient le jour, initiées par les évènements de la programmation artistique de l'école et de la Fondation du doute.

 

Des expériences pédagogiques

L'enseignement est construit sur l'invention de dispositifs artistiques adressés aux enfants. Un véritable laboratoire pédagogique s'est ainsi développé, inventant des techniques de découvertes, d'expressions, d'apprentissages adaptées aux enfants pour interroger les œuvres, le propos des artistes, les techniques, les modes d'expression liés à l'art contemporain. 

 

Construits comme des schémas d'aventure à prolonger, des plans de développement d'idées, des parcours de rencontres à poursuivre, les programmes présentent 3 caractéristiques pour les enfants :

- Leur caractère exploratoire

- L'indétermination du résultat

- Une attention très accessoire accordée à la notion de réussite

 

 

L'art est présenté comme une expérience individuelle ou collective qui mêle l'intellect au sensible et qui, dans ses formes de production, libère des champs insoupçonnés de perceptions, de points de vue, de conceptions singulières du monde environnant.

 

L'association école / musée par Alain Goulesque*

L'école d'art est étroitement liée à la Fondation du doute, qui la jouxte et dont la collection sert de matière au programme d'ensignement à l'art contemporain.

 

"Cette association questionne les notions "d'école/musée" ou de "musée/école", un assemblage idéal tant la chose est rare. Et si ce concept pouvait nous servir d'élément de réflexion, nous amener à d'autres définitions de ce que pourrait être une école d'art et de ce que pourrait être un musée. S'il pouvait nous amener à imaginer de nouvelles formes d'associations avec l'école des enfants, celle de l'enseignement général, pour nous amener à inventer de nouvelles manières d'apprendre, de découvrir, de faire.

L'école, du grec skholé, exprime l'idée de loisir, lieu d'activités intellectuelles faites à loisir ; le musée, "lieu consacré aux muses, lieu où l'on s'adonne aux arts", est comme l'école d'art, un lieu de transmission d'un savoir particulier, celui de l'artiste, ce pourrait être aussi un lieu d'activités intellectuelles faites à loisir. Ces deux mots ne sont pas très éloignés ; aujourd'hui, ces termes ont perdu la marque de ce plaisir, contenu dans leur étymologique. Pourtant combien ces lieux devraient être pensés comme des espaces de désirs, donner envie d'apprendre, de voir, d'aimer. La définition idéale de ce lieu idéal, école/musée, est probablement là concentrée dans cette confrontation de sens et d'approche.
Et si l'on faisait école dans un musée ; pourquoi ne pas apprendre les mathématiques ou la géographie entourés des "œuvres", apprendre à regarder la réalité du monde avec les yeux d'un inventeur, apprendre à passer au-delà de ce qui est visible grâce à la peinture, à la sculpture, à la photographie ou au cinéma, les prendre comme autant de moyens de s'approprier ce qui est là. Voir au-delà, en expérimentant sans cesse le réel ; s'inspirer des artistes, de leur manière de travailler, envisager le monde comme un vaste champ d'exploration et de création ; apprendre à lire pour mieux comprendre, apprendre à écrire pour mieux transmettre, apprendre à voir pour mieux apprendre.

Cette École idéale aurait probablement quelques ressemblances avec ce que nous expérimentons à Blois, une école/école d'art/musée. Ce qui s'est créé, il y a quelques années, en effet, s'en approche ; les enfants viennent tout un trimestre, une fois par semaine avec leur classe et leur maître, ou bien suivent des sessions d'une semaine autour d'un projet artistique ; ils expérimentent des pratiques artistiques, se confrontent aux œuvres contemporaines. Nous essayons d'exploiter cette expérience de l'art, d'en faire une pratique d'apprentissage, et nous tentons de relier systématiquement ces acquis aux enseignements fondamentaux.
Mais cette École serait forcément construite sur l'acquisition d'un savoir préalable, peut-être aujourd'hui au programme de l'école, en tout cas un savoir fondé sur une capacité offerte à tous de distinguer les choses, les images, les pensées, de trier, de reconnaître, de juger clairement, d'apprendre à regarder, de naviguer avec plaisir dans la permanente transversalité des savoirs, une sorte de sens du discernement acquis très tôt.

"Apprendre à voir pour mieux avoir envie d'apprendre" pourrait être l'une des devises de tout lieu d'enseignement. L'école d'art et les programmes que nous développons à Blois, parce que consacrés aux enfants, arrivent à mélanger apprentissage et plaisir d'apprendre ; en ce sens, elle ressemble à ce laboratoire évoqué plus haut, ce lieu où tente de se mêler toutes les formes d'apprentissage.
Penser l'art comme le modèle d'une activité humaine des plus complètes et des plus abouties c'est penser l'enseignement de l'art comme une transmission singulière de ce savoir ; un enseignement qui prend comme "modèle" l'acte de création, produit d'expériences multiples, d'approches et de discernements, de questionnements permanents, de doutes et d'actions, de certitudes et de tentatives, d'hypothèses et d'échecs..."


*Directeur de l'École d'art de Blois / Agglopolys
Extraits de texte paru dans "Enfants et musées", Regards n°3, Nova Villa, janvier 2004, Numéro réalisé par Claire Derouin. 

Visitez le site de la Fondation du doute
Facebook
Ecole d'art de Blois / Agglopolys

14 rue de la Paix
41000 Blois
Tél. 02 54 55 37 40

Agglopolys